Société Générale

Le client

Société Générale, un des tout premiers groupes européens de services financiers et acteur important de l’économie depuis plus de 150 ans, accompagne au quotidien 30 millions de clients grâce à ses 133 000 collaborateurs présents dans 61 pays. 

Les enjeux

L’expertise Jouve permet de répondre aux nouveaux enjeux grandissants liés à la réglementation KYC, notamment pour les banques. La Société Générale désirait une solution qui puisse libérer les conseillers de toutes les opérations de recevabilité documentaire.

Notre Réponse

Notre solution JMC (Jouve Mobile Capture) permet le traitement des pièces justificatives en temps réel en automatisant les contrôles de pièce grâce à la reconnaissance de documents (large couverture documentaire : pièces d’identité, factures d’eau, permis de conduire etc.) tout en garantissant un contrôle de l’authenticité, de la cohérence et de la validité. Nous avons ainsi pu apporter à la Société Générale une solution adaptée grâce à notre technologie RAD/LAD qui permet une extraction des données et un service API conçu pour être facilement intégrable au SI de la Banque. 

Une réponse complétée par notre solution JLC (Jouve Online Conformity) qui permet d’avoir une reconnaissance de documents plus complète en temps différé ainsi qu’une extraction des données plus poussée, avec une possibilité de vidéo-contrôle. 

monmarche

La plateforme Themis de Jouve, référence sur le KYC en France, a également été déployée depuis 2018 vers les filiales des Départements d’Outre Mer et Afrique de la Société Générale. Cette expérience unique nous a permis de gérer les spécificités liées à la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Cameroun ou encore Madagascar et remédier des centaines de milliers de dossiers. 

Xavier Monmarché
Chief Business Officer
282 428

de pages en 2020 pour la remédiation KYC, soit 260 701 dossiers. 

Les bénéfices de notre solution

  • Garantir la conformité bancaire des dossiers traités (KYC).
  • Améliorer la productivité en front et back-office.
  • Accélérer les processus d’acceptation des dossiers.
  • Limiter le risque client lié à la fraude documentaire.
  • Optimiser le taux de transformation.
  • Proposer une expérience client fluidifiée. 
  • Simplifier l’intégration des nouveaux documents ou contrôles.
  • Détecter et filtrer certains défauts d’images à la source.
  • Prendre en compte plusieurs identités dans un même dossier.
  • Poursuivre l’intégration de nouveaux web services de cross check.
  • Rester à l’état de l’art en matière de performance (RADLAD, durée).