webleads-tracker

https://www.jouve.com header_visibility: footer_visibility:

L’engagement de la France pour une santé plus digitale doit se traduire désormais dans les actes

Calendar 13 novembre 2019 | Tag ,

Plan Ma Santé 2022, DMP (6,5 millions de Dossier médical partagé déjà ouverts), Health Data Club,(plateforme sécurisée de partage de données), le domaine de la Santé a résolument fixé un cap numérique ambitieux qui doit désormais se traduire en actes facilitant tant le travail des professionnels qu’un meilleur accueil des patients.
Un large effort reste à fournir pour fluidifier la mise à disposition des données digitalisées dans le domaine de la santé sans perdre de vue l’objectif majeur qui est le respect d’une démarche éthique dans l’utilisation de ces données. « Sur le terrain professionnels et patients vivent quotidiennement des expériences concrètes de recours en numérique en décalage avec ces avancées d’ensemble » souligne dans sa tribune de l’Opinion Thibault Lanxade (Lire la tribune), CEO de Jouve.

Une vision globale est nécessaire pour une santé digitale plus efficiente

La volonté s’affiche comme le montre les éléments cités en préambule, mais on constate que le reste à faire est encore important.

Le système global produit encore trop de papier et les archives sont peu numérisées.

David Gruson,@GrusonDavid, directeur du programme santé du groupe Jouve, soulève la question lors de son analyse sur la situation de ces centres de soins ou se délivre une médecine du quotidien. Les urgences en sont actuellement une des expressions de ce point crucial.
Pour les hopitaux «Le zéro-papier est un investissement à notre portée, c’est du temps gagné pour les soignants et les malades», insiste David Gruson. La numérisation de l’hôpital pourrait économiser entre 40.000 et 80.000 équivalents temps plein dans le système médical, «essentiellement dans les fonctions support». Autant de ressources qui pourraient être dédiées à l’accueil et à la prise en charge des patients. (lire la tribune dans le Figaro).

Les processus d’admission et de confirmation des droits à mutuel devrait tendre plus rapidement vers le zéro papier. Le taux d’admission en ligne n’est que de 30% en France, bien inférieur à ceux de pays du Nord de l’Europe.

La phase d’onboarding est encore un point de friction

L’expérience pour le patient lors de cette phase n’est pas encore particulièrement fluide. Sur ce sujet, la banque et l’assurance (secteurs bien connus de Jouve) ont montré le chemin pour créer des conditions d’accueil favorables, tout en conservant un niveau de sécurité élevé et favorisant l’indépendance du consommateur qui peut agir au moment ou il le souhaite. La valeur d’une phase de recueil performante de l’information est soulignée par Thibault Lanxade qui précise qu’il faut tendre à « réellement simplifier la vie des professionnels tout en positionnant les attentes des patients au cœur des transformations »

Il faut aussi inclure les points de contacts d’une santé au quotidien, comme les pharmacies

L’impact de la numérisation des services médicaux doit s’affirmer auprès de ces structures, l’hôpital donc, mais aussi les pharmacies, acteurs qui oeuvrent sur le terrain au jour le jour et doivent faire face, aux attentes des patients et aux rigueurs budgétaires. Face aux nouvelles possibilités proposées par une application, choisir un médecin et suivre ses rendez vous sur son smartphone et devenu si simple, que ce type d’usage crée de nouvelles attentes pour des services rapides et aisés. La pharmacie est un lieu ou s’expriment et se confrontent parfois ces attentes et ces forces contradictoires.

David Gruson

David Gruson envisage même en ce qui concerne les officines, une large expansion du rôle de l’intelligence artificielle. Au-delà de la gestion des stocks , la question de rupture d’approvisionnement de médicament n’est elle pas redevenue un sujet d’actualité ? c’est autour du parcours de soin que se dessine un rôle majeur pour ce professionnel de santé. Le pharmacien, dans son rôle de professionnel, pourra être le point d’entrée pour l’accès à ces algorithmes. Une manière de donner un visage humain à l’IA et une garantie d’un suivi éthique dans le domaine médical et le parcours de soins.(lire la tribune dans le Quotidien des pharmaciens).
Archives, onboarding, pharmacie et globalement tous les points de contacts professionnel/patient doivent accélérer leur digitalisation pour apporter une médecine personnalisée, préventive et efficace dans son ratio dépense/soins apportés

©2019 Jouve SA|Tous droits réservés| Politique de confidentialité
Follow Jouve