https://www.jouve.com/ header_visibility: footer_visibility:

AI Paris : la data, l’IA et le machine learning, base d’une nouvelle révolution industrielle

Calendar 20 juillet 2018

L’intelligence artificielle (IA) nous laisse imaginer des scénariis ouvrant un avenir radieux même si une dose de méfiance persiste. Cette profusion de datas, si elle s’avère bien maitrisée peut être un redoutable accélérateur de la transformation des organisations et des entreprises.

Le salon AI Paris qui s’est déroulé à Paris en Juin 2018 en a été un véritable révélateur. On parle pourtant d’un sujet qui n’est pas si nouveau. L’IA existe depuis le milieu des années 50. Alors comme MR jourdain faisait de la prose en l’ignorant, faisions nous de l’IA sans le savoir ? Sans remonter jusqu’à Molière, l’histoire retient que l’IA est apparue depuis ce fameux test de Turing et si aujourd’hui on l’évoque quotidiennement, c’est que chaque acteur économique peut récolter dans son domaine respectif une quantité illimitée de datas et a les technologies pour les exploiter.

Texte, voix, image permettent de lancer de nouveaux services

Lors du salon on a vu de nombreux exemples, certains très futuristes et d’autres, finalement les plus nombreux, concrets, maitrisés, qui s’inscrivaient dans la problématique business de l’entreprise. Bien sûr des acteurs comme Amazon donnent une ampleur à leurs développements rarement vus jusqu’alors. Le speech to text, la reconnaissance d’image, la traduction en temps réel donnent des possibilités impressionnantes de faire parler les mots et les images sur les réseaux sociaux et de bâtir des scénarios en utilisant ces items afin de proposer aux clients un contenu personnalisé de manière automatique. Pour les réseaux sociaux l’IA s’impose même comme ultime solution pour faire face à la quantité astronomique de datas. C’est grâce à cette technologie qu’ils peuvent ainsi présenter à leurs utilisateurs les contenus et commentaires les plus pertinents. Mais il reste encore un long chemin à faire pour étendre avec réussite le territoire d’expression de l’IA.
Jouve a vu également défiler plusieurs gigas ou terra octets de datas, depuis que l’entreprise a développé en parallèle du support papier historique, les supports digitaux. Elle travaille sur la reconnaissance de caractère depuis 25 ans et connait bien les problématiques pour récolter, valider, transmettre et exploiter ces datas.

L’image joue un rôle majeur dans le domaine industriel et auprès du grand public. Le salon a démontré par la diversité des exemples qu’une image, un motif, une couleur traitée par l’IA peut permettre de reconnaitre une célébrité sur une photo, idéal pour du contenu publié sur les médias et les réseaux sociaux, ou trouver une teinte ou un objet pour s’intégrer dans un univers esthétique défini afin de monter un projet de décoration intérieur, comme le fait Tarkett.

Pour transmettre de l’IA rien de mieux qu’un agent conversationnel

Cet ainsi que le Chatbot a gagné sa place. Ce personnage a tendance à devenir la première source de contact quand on recherche une information. Son rôle est destiné à la fois aux clients de l’entreprise mais également aux équipes internes lorsqu’elles interrogent les équipes supports. Les exemples d’ Airfrance KLM, d’ AG2R , de Swisslife, ou de RCI Banque montrent que le chatbot, parfait majordome, n’est pas encore l’homme à tout faire.  S’il est pertinent de proposer un assistant virtuel qui vient guider l’internaute, doté d’une capacité de compréhension du langage naturel, l’expérience montre que ces outils ne doivent pas être envisagés de manière universelle, mais positionnés sur un service métier défini pour lequel les scripts de réponse structurés renforcent leur pertinence tout en étant capable de s’exprimer en langage naturel.
Que ce soit d’établir un process de maintenance prédictive, de modéliser un scoring, de connaissance client ou d’orienter vers une réponse qui existe déjà par ailleurs, l’IA permet de canaliser les flux d’interaction de plus en plus larges, de cadrer la demande tout en laissant la décision finale à l’expert, salarié de l’entreprise.
Une démarche que Jouve maitrise parfaitement car elle accompagne le monde des services financiers depuis des décennies. Les solutions proposées pour répondre à ces problématiques métiers sont conçues de manière précise pour faciliter la transformation digitale de différents processus comme par exemple, l’onboarding, l’authentification ou le parcours utilisateur.

Nous n’en sommes qu’au début

Gartner annonce qu’aujourd’hui 80% des modèles prédictifs ne fonctionnent pas de manière satisfaisante et leurs degrés de maturité est très variables comme le montre leur célèbre courbe.

salon AI Paris - IA

Gartner Hype Cycle for Emerging Technologies, 2017

Parmi les enseignements des intervenants d’AI Paris, on note celui de la vigilance. Il faut garder un œil sur la dérive des modèles prédictifs et les corriger au fur et à mesure que les nouvelles données s’accumulent. Google, habitué aux chiffres en croissance, a démontré que la croissance de IA vient de la profusion des données (incluant les IoT tant B2C que B2B), de la puissance des serveurs qui permettent de les traiter en temps réels et de la force des algorithmes, tout ceci favorisant le machine learning.  En 1 minute, on dénombre 142 millions d’emails, 347 000 tweets, 120 comptes LinkedIn créés, 400 heures de vidéo uploadées sur youtube, 216 000 photos postées sur Instagram.  Il y aura 25 billions de devices en 2021 et 163 zettabytes de data en 2025. Et le domaine de la santé, sujet plutôt discret lors de cet évènement sera également un vrai enjeu de société. On peut partager l’idée véhiculée par les GAFAM que si notre ère est entrée dans une nouvelle révolution industrielle, l’IA en est son principal moteur.

©2018 Jouve SA|Tous droits réservés| Politique de confidentialité
Follow Jouve